Vous participez à une soirée très très mondaine. On vous tend une coupe de champagne, votre doigt se glisse dans une boucle en forme de bague de cristal, le verre se trouve solidement amarré et votre main étincelle. Cette autre bague est conçue en creux; les pierres dont elle aurait pu être sertie sont absentes, seulement suggérées par leurs orifices. Cette autre encore, double et à engrenages, est étudiée pour remplir une fonction précise: se tourner commodément les pouces… Gadgets? Non, travaux d'école. Œuvres de jeunes qui, travaillant dans un esprit professionnel, soumettent leurs alliances – c'était le thème – au verdict du public de la galerie lausannoise Vice Versa, sous le titre «Le bijou redéfini».

Les étudiants en design industriel et de produits de l'Ecole cantonale d'art de Lausanne (ECAL) n'envisagent pas particulièrement de devenir bijoutiers. En revanche, leur profession à multiples facettes leur impose de se préparer à tout, car le hasard d'une circonstance, d'une commande, peut les conduire à imaginer tout objet possible, y compris un bijou. Imaginer, concevoir: maîtres mots d'une formation que renforce ensuite le savoir-faire, la connaissance des matériaux, celle des techniques telles qu'elles évoluent: leur spectre d'intervention sera large.

Des bijoux éloignés du précieux

Les exposants ont donc participé à un atelier conduit par la designer parisienne Françoise Doléac et développé leur idée jusqu'à réalisation, très attentivement suivie par l'expert-bijoutier Christian Balmer, animateur de Vice Versa. Débordant largement de leur thème, ils livrent, non sans humour, une interprétation du bijou éloignée du précieux et de l'unique auquel on l'associe d'ordinaire. Ainsi ces petites coques de céramique reliées par des chaînettes d'argent, munies de minuscules aimants leur permettant de se refermer, que l'on porte en anneau, en bracelet, en collier, en pendentif, en grappe. Ainsi, ce collier «ready made», fait d'attaches d'argent et d'or, auquel on ajoute des breloques et qu'on peut transformer à sa guise. Confrontés aux pièces d'auteurs présentées dans la galerie, ces premiers pas exploratoires contribuent à élargir avec fraîcheur le champ du bijou.

ECAL – Le bijou redéfini. Lausanne, Vice Versa, place Saint-François 2. Ma-ve 12h30-18h30, sa 10h30-16h30, jusqu'au 24 mars. Rens. 021/ 323 96 34.