jazz

Jim Hall & Friends: «Complete Town Hall Concert»

C’était il n’y a pas si longtemps (1990, une paille pour un musicien qui a débuté aux alentours de 1943), le prestigieux Town Hall de New York imaginait une sorte de concert-plaque tournante autour du discret Jim Hall. Presque une visite guidée d’un monument de la guitare moderne, avec défilé d’invités triés sur le volet pour duettiser (ou plus si entente) avec le maître toujours vert. Pas de mondanités ici façon soirée Quincy Jones à Montreux, juste un immense amour du jazz vécu sans concession. Une fidélité à la lettre qui n’exclut pas un détour par le lyrisme âpre de Piazzolla, qu’avec la complicité de Gary Burton il tire vers la poésie d’un autre Burton (Tim, le cinéaste de la féerie inquiète). Moments de grâce aussi avec ses collègues guitaristes, de John Abercrombie à John Scofield.

Publicité