Joël Dicker a vendu en France 496 000 exemplaires de La Vérité sur l’affaire Harry Québer t (Age d’homme-De Fallois) depuis la parution du livre fin août. Ce score le place dans le club des plus gros vendeurs de livres de l’année 2012. C’est Le Figaro qui avance ces chiffres dans le palmarès qu’il publie chaque début d’année en partenariat avec le cabinet GfK.

Le Genevois se place en 5e position du classement. Guillaume Musso arrive en tête avec 1 710 500 exemplaires vendus, tous titres (une dizaine) et tous formats confondus (grand format et poche). C’est la particularité de ce palmarès que de prendre tous les livres vendus par un auteur. Guillaume Musso, un temps challenger de Marc Levy, confirme son avance sur son aîné, qui se retrouve en 2e position avec 1 433 000 exemplaires.

Katherine Pancol arrive en troisième position avec 705 000 exemplaires. L’auteur n’a rien publié de neuf en 2012 mais c’est le coffret en poche réunissant ses trois best-sellers dont Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi qui a bien marché.

Françoise Bourdin occupe la quatrième place avec 512 500 exemplaires. Elle est l’auteur de plus d’une trentaine de romans depuis les années 1970 dont Terre Indigo (1996) et Serment d’automne en 2012. David Foenkinos est 6e avec 473 000 exemplaires. Il publie ce mois-ci son dixième roman, Je vais mieux. Eric-Emmanuel Schmitt a vendu 427 000 exemplaires et Amélie Nothomb clôt le classement avec 405 000 exemplaires.

Un seul livre

On comprend donc que l’entrée de Joël Dicker dans ce classement est d’autant plus remarquable qu’il se base sur un seul livre paru il y a à peine un peu plus de quatre mois et en grand format uniquement.

En Suisse, La Vérité sur l’affaire Harry Québert s’est écoulé à 77 000 exemplaires. Trente pays ont acheté les droits de traduction dont l’Italie (parution en mai), l’Espagne, l’Allemagne, la Russie, le Brésil et la Turquie. Les tractations pour l’Angleterre et les Etats-Unis ainsi que les adaptations au cinéma sont toujours en cours.