Ce n’est pas la première fois que Johann Chapoutot, historien de l’Allemagne et professeur à Sorbonne Université, rapproche le IIIe Reich de notre présent. De livre en livre, il s’attache à démontrer que le nazisme n’a pas été une parenthèse de l’histoire mais bien plutôt un enfant de la modernité occidentale. En plaçant aujourd’hui sa focale sur le monde du travail, il montre comment l’approche et les techniques managériales développées par les dirigeants nazis ont continué à être utilisées bien après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Et continuent de l’être aujourd’hui.

Le Temps: A la lecture du titre de votre livre, on hésite entre la provocation et le paradoxe. Le nazisme ne rime-t-il pas plutôt avec autoritarisme qu’avec management?