«Dans la littérature anglaise contemporaine, John Berger est sans égal. Aucun écrivain depuis Lawrence n’a été aussi attentif au monde des sens tout en répondant aux impératifs de la conscience», écrivait Susan Sontag à propos de l’auteur de G. – Booker Prize en 1972 –, disparu à Paris en 2017, à 91 ans, après avoir longtemps vécu dans un village haut-savoyard d’où il observait le monde pour y chercher les traces d’une fraternité de plus en plus malmenée par l’histoire.

«Marxiste souriant», John Berger était un véritable homme-orchestre, tout à la fois un auteur engagé dans les combats pour la liberté, un romancier de haut vol, un intellectuel pourfendant les idéologies, un traducteur – de Mahmoud Darwich, entre autres – mais aussi un scénariste qui avait cosigné plusieurs films avec Alain Tanner – dont La Salamandre.