John Greaves – Elise Caron. Chansons… (Le Chant du Monde 2741261/Musikvertrieb)

Figure singulière de la scène jazz-rock anglaise, compagnon de Fred Frith au sein des légendaires Henry Cow, John Greaves est d'une classe à part. A l'instar de son ami Robert Wyatt, convié au débotté sur quelques titres, le bassiste et pianiste établi à Paris siège sur un univers musical aux horizons élargis, peuplé de mélodies précieuses et d'harmonies exclusives. Entre jazz américain, cabaret germanique et romantisme lunaire, les disques qu'il publie sous son nom depuis la fin des années 70 dessinent à l'art de la chanson d'extravagantes perspectives, jusqu'ici réservées à la langue de Shakespeare.

Dix ans après Songs, remarquable recueil d'airs amers offert aux voix de Robert Wyatt, Susan Belling ou Caroline Loeb, voici désormais Chansons… Soit une quinzaine de mélodies élégantes et subtiles, dédiées à la voix prodigieuse d'Elise Caron. Comédienne et chanteuse française dont le parcours osé croise les routes du compositeur électroacoustique Luc Ferrari, de l'Orchestre national de jazz, ou de l'inclassable Albert Marcoeur. Assisté du compositeur et de ses amis choisis (Louis Sclavis, clarinette, David Venitucci, accordéon, Vincent Courtois, violoncelle), le timbre vert et sensuel de l'interprète module à l'infini les humeurs et les leurres de ces airs palpitants. Un instant badine, l'autre féline ou vulnérable, Elise Caron sait comme peu chanter les errances du cœur et ses terminaisons nerveuses à vif. Magistral.