jazz

John Pizzarelli, «Double Exposure»

On en a fait le parfait produit calibré pour club de jazz huppé…

Genre: JAZZ
Qui ? John Pizzarelli
Titre: Double Exposure
Chez qui ? (Telarc/Musikvertrieb)

On en a fait le parfait produit calibré pour club de jazz huppé. Pas faux, mais médisant tout de même. Si John Pizzarelli n’existait pas, il n’y aurait aucune nécessité particulière à l’inventer. Mais il existe et son swing aux belles manières a attiré l’attention de gens aussi peu suspects de surdité que Clark Terry, Frank Wess ou Scott Robinson, qui l’ont chaleureusement adoubé en ses déjà lointains débuts des premières années 90. Le revoilou avec une poignée de titres empruntés à Neil Young, Donald Fagen, Billy Joel ou James Taylor, certains astucieusement greffés sur des standards de jazz éprouvés. Tant pis, on préfère claquer des doigts avec le bon peuple béat que grincer des dents avec la tribu bourrue des puristes.

Publicité