Jamais Josef Winkler n’aurait imaginé que son livre, écrit il y a quarante ans, puisse se retrouver sous une lumière si dramatique. Mais l’Histoire rattrape les humains, et les livres aussi. Voix littéraire parmi les plus fortes en Autriche et dans l’espace germanophone, Josef Winkler est l’auteur d’une vingtaine de titres dont une bonne part est située dans son village d’enfance, Kamering, en Carinthie, condensé d’autoritarisme patriarcal et religieux. Un de ses premiers livres, publié en allemand en 1983, n’avait pas été traduit jusqu’ici en français. Par son sujet et son mode d’écriture, il se distingue de tous ses autres livres. Intitulé en allemand La Déportation, les Editions Verdier ont choisi de le rebaptiser L’Ukrainienne, bien avant le déclenchement de la guerre en cours.