Livres

José-Flore Tappy, la force de la fragilité

Le recueil «Hangars», de la poétesse lausannoise José-Flore Tappy, reparaît avec un avant-propos de Philippe Jaccottet

Hangars avait paru en 2006 chez Empreintes, le voici rééditié en poche chez Zoé avec un avant-propos de Philippe Jaccottet, dans lequel ce dernier loue la voix de José-Flore Tappy: «Un énoncé qui aurait la force de la pierre, la sécheresse de l’os, le tranchant du fer.» On ne peut que souscrire à cette vision, tant il se dégage de résistance obstinée de ces textes qui avancent par touches précises mais délicates, revendiquent la fragilité et l’incertitude. Les mots y sont comme des galets qui permettent de passer un torrent à gué.

Les poèmes de José-Flore Tappy créent des paysages, ruines et petites usines désaffectées à la tombée du jour. D’emblée, plus d’abris où se protéger, il faut errer sur les routes, sans un langage sûr dans lequel habiter; démuni, mais avec un espoir rivé au corps.