«Les 56e Journées de Soleure auront lieu!» C’est un message fort qu’Anita Hugi a répété lors d’une première conférence de presse. La directrice artistique de la manifestation était sur les bords de l’Aar, devant une poignée de journalistes; le président Félix Gutzwiller ailleurs, dans le cyberespace devant un fond coloré. Oui, le rendez-vous du cinéma suisse aura lieu, mais la tourte restera sur les rayons de la confiserie Suter et la bière dans les fûts du Solheure Bar, car, pandémie oblige, cette 56e édition prendra «la forme d’une édition en ligne multiforme».

Dans le canton de Soleure, où les cinémas sont restés ouverts, seuls 30 spectateurs sont admis dans les salles. Cette jauge pourrait être de rigueur en janvier pour quelques séances, et à plusieurs reprises, comme pour conjurer le mauvais sort, Anita Hugi a redit la formule «en ligne mais aussi sur place». Il est pourtant d’ores et déjà exclu que la Reithalle et la Konzertsaal puissent accueillir des projections. Tous les films seront proposés en streaming selon un horaire calqué sur celui des éditions antérieures.

Lire aussi: Anita Hugi fait la lumière sur Soleure

Au rayon des nouvelles réjouissantes, 651 films suisses de tous genres et durées ont été soumis aux Journées, soit 25 de plus que l’an dernier. La cinématographie nationale tient la forme – même s’il est à redouter une violente décompression en 2022… Toutes les sections sont maintenues, ainsi que les Prix. Des innovations sont annoncées, comme Opera Prima, un prix doté de 20 000 francs récompensant une première œuvre, ou la section A l’atelier qui se concentre sur le processus de création cinématographique et les échanges artistiques.

Consacrée au producteur et réalisateur Villi Hermann, la Rencontre présentera la première rétrospective de ce pionnier du cinéma tessinois. Quant au programme spécial Focus, il prononcera un «Eloge de la critique» à travers des tables rondes et des master classes. Trop souvent vilipendée, la critique cinématographique, dont la présence se raréfie dangereusement dans les médias alémaniques, est pourtant consubstantielle au 7e art, dont elle assure le rayonnement et la pérennité. Rendez-vous en janvier – «en ligne mais aussi sur place».


56e Journées de Soleure. Soleure. Du 20 au 27 janvier. www.solothurnerfilmtage.ch