Et si on proposait une liste des meilleures chansons du XXe siècle, histoire de permettre à nos lecteurs de réviser leurs classiques, et de faire découvrir aux millennials des artistes à côté desquels ils sont peut-être passés? L’idée a été lancée ce printemps, vers la fin du confinement, par le rédacteur en chef Print du Temps. Les propositions de listes musicales, phénomène que l’avénement de Spotify et des plateformes d’écoute en ligne a encore amplifié, bourgeonnaient alors de partout. Restait cette question: comment procéder, par quel biais empoigner une telle opération, forcément risquée et déceptive, tant il est impossible de faire rentrer un siècle de musiques actuelles dans un classement.

Retrouvez notre classement: Le jukebox idéal du XXe siècle

Nous avons ainsi décidé de diviser notre top 100 en différentes catégories, afin de survoler tous les genres: pop-rock, chanson francophone, rap, soul-funk, musiques électroniques et musiques du monde, même si cette dernière case n’est pas officiellement considérée comme appartenant aux musiques dites «actuelles». Et même, aussi, s’il s’agit d’une appellation trop vague pour embrasser tous les folklores du monde.

Deuxième étape: constituer un jury. En marge des journalistes et collaborateurs musicaux du Temps, il a rapidement semblé évident de contacter des programmateurs de festivals ou de salles de concert. Une vingtaine ont répondu à l’appel, en résulte la liste de 100 titres qui a été publiée samedi dernier dans notre cahier Week-end. Au total, près de 700 morceaux différents ont été cités, une moitié ne récoltant qu’une seule voix. Chaque juré avait pour unique consigne, sans liste préétablie, de proposer des titres jugés importants, et non de simples coups de cœur. Les deux morceaux qui ont récolté le plus de points, à savoir 12, sont Mistral gagnant (Renaud) et Smells Like Teen Spirit (Nirvana). Suivent La Bohème (Charles Aznavour, 11 points) et Respect (Aretha Franklin, 10 points). Si Michael Jackson s’est classé avec Billie Jean, plusieurs autres de ses compositions ont été nommées. Avec un total de 17 points, il est ainsi l’artiste le plus cité, devant David Bowie (15 points).

Invisibilisation des femmes

Les résultats ont évidemment suscité de nombreuses réactions sur notre site internet et les réseaux sociaux. Parmi celles-ci, plusieurs saluent l’effort. «Excellente initiative!» disait sobrement le premier commentaire reçu. Puis sont venus, sans surprise, les regrets. «Chacun y trouvera des omissions, forcément, mais à mon très humble avis il y en a deux-trois de taille: Abba dans la pop, France Gall en chanson francophone, The Notorious B.I.G. dans le rap.» Ce lecteur n’a pas tort… Comme ceux qui s’étonnent de l’absence d’Elvis Presley, de Leonard Cohen, de Bruce Springsteen, d’Oasis, de Radiohead. Ou encore de Cheb Khaled et de la musique raï, qui est «tellement belle et rebelle». La disco, si importante au tournant des années 1970, a également ses fans déçus. Sans parler du problème de la sous-représentation des femmes, qui est plus large puisqu'il est une conséquence d’une réelle invisibilisation dans une industrie historiquement dominée par les hommes.

Les femmes dans la musique: Le chant des partisanes

«Mon fils de 10 ans apprend les genres musicaux au cours de musique, ça sera parfait de lui montrer ça», commente encore une lectrice, mettant là le doigt sur notre volonté de, certes, proposer une liste sans surprise, mais utile aux plus jeunes. «Refaites le truc avec 25 personnes choisies dans la rue et pas «spécialistes», le résultat sera à coup sûr beaucoup plus intéressant et original», nous a encore soufflé un internaute sur notre page Facebook. Et il n’est de loin pas le seul. Eh bien, c’est ce que nous avons décidé de faire!


Appel aux lectrices et lecteurs du «Temps»: envoyez-nous, à l’adresse hyperlien@letemps.ch, une liste de 50 titres au maximum, tous genres confondus, sortis au plus tard en décembre 2000. Nous compilerons ensuite les résultats pour vous proposer une playlist des morceaux qui auront obtenu le plus de voix.