Le bleu de la mer scintille de mille feux sous le soleil: la baie de Split est belle à pleurer. On en oublie presque les gigantesques bateaux de croisière qui mouillent au large. Nous sommes au début du mois de juin, la pleine saison touristique n’a pas encore commencé. On peut encore déambuler à l’aise sur la «Riva», du nom des larges quais de la ville dalmate. «Dès le mois de juillet, la foule ici sera tellement compacte que l’on ne pourra presque plus avancer», soupire Jurica Pavicic.