Il faut le reconnaître, la langue de Karl-Otto Apel est rébarbative dans l'original allemand et le reste en français malgré l'excellente traduction qu'en offre ici Sylvie Mesure. A tout le moins cette langue est-elle objectivement claire, à qui se donne la peine d'entrer dans le jeu de langage très particulier de ce philosophe francfortois né en 1924. Expliquer-comprendre retrace la généalogie d'une distinction issue de la philosophie allemande du XIXe siècle entre deux types de savoir: le savoir explicatif au sens des sciences de la nature, qui analyse les causes et établit des lois, et le savoir compréhensif des sciences de l'esprit ou Geisteswissenschaften, qui vise à appréhender le sens (et non les causes) à partir d'expressions symboliques. Cette distinction n'est pas, pour Apel, loin s'en faut, un simple exercice d'école: s'y joue un enjeu crucial de la modernité, qui tend à être entièrement arraisonnée par la rationalité scientifique objectivante. Du coup, la patiente discussion que mène Apel de l'emprise du modèle scientifique sur le savoir de notre temps devient réflexion sur la possibilité pratique de son dépassement.