L'artiste canadien Keith Donovan, qui vit en France après avoir séjourné longtemps à Genève, est passé maître dans l'art de recycler des œuvres de maîtres du passé ou des images actuelles, choisies parmi la pléthore de séquences visuelles qui nous parviennent et constituent notre imaginaire. Aujourd'hui, c'est à Bruegel, aux vices qu'il a stigmatisés, illustrés, animés, auxquels il a donné de multiples visages, une valeur humaine et anecdotique, et aux vertus qu'il a mises en scène de semblable manière. C'est donc un hommage à Bruegel et à son art de la situation.

Le procédé est très séduisant: le peintre reproduit à la peinture acrylique les valeurs et les contre-valeurs de la gravure, il intervient sur des tissus lâches, toile de lin, drap de lit, morceau de chemise, lambeaux recousus, mués en supports d'impression et réceptacles de la couleur dont l'artiste dote les images de Bruegel. Couleurs tendres, comme passées. Le tout suscite un trouble, une hésitation sur l'époque concernée, sur les moyens utilisés.

Quant aux vertus, tempérance, foi, prudence, justice et courage, elles apparaissent morcelées, ironiquement plaquées sur le tissu fin de chemises griffées Brooks Brothers. Keith Donovan travaille aujourd'hui sur une série lithographiée des vices d'après Bruegel: le travail de mimétisme est si achevé qu'on distingue difficilement l'avatar lithographié de la version peinte. Il s'agit aussi d'une recherche sur la notion de fragment, représentatif du tout ou simple échantillon arraché à son contexte. La série évoque le style et le nom du peintre flamand, mais on serait parfois bien en peine de reconstituer de mémoire l'ensemble des scènes évoquées.

Keith Donovan: d'après Bruegel, tissus et peintures. Galerie Foëx (rue de l'Evêché 1, Genève, tél. 022/311 26 86). Ma-ve 14 h 30-18 h 30, sa 13-17 h. Jusqu'au 19 mars.