Kenny Barron Trio

Live At Bradley's

(EmArcy 549099/Universal)

Enregistré en 1996 à New York, dans un club fermé depuis, le nouvel opus de Kenny Barron confirme la résurrection d'un maître du clavier post-bop. Formation minimale (Ray Drummond à la basse et Ben Riley à la batterie), répertoire de standards parfois rabâchés, dont le «Solar» de Miles Davis, le Barron nouveau résiste contre toute attente. Swing irradiant dans «Canadian Sunset», sens cultivé de la rupture à la manière d'un Ahmad Jamal, le pianiste machiavélique parvient à tromper l'auditeur. Comme si aucun album de cette facture n'avait été enregistré depuis cinquante ans. Un leurre qu'on oublie vite, devant la majesté du trio.