Classique

Kirill Petrenko galvanise les «Berliner» au Festival de Lucerne

Mercredi soir, le nouveau directeur musical de la formation symphonique allemande a su conférer sa vigueur et sa hauteur à la «Neuvième Symphonie» de Beethoven

A peine la Neuvième Symphonie de Beethoven était-elle terminée qu’il y a eu un élan dans la salle. Standing ovation quasiment instantanée mercredi soir au Festival de Lucerne. Le nouveau directeur musical de l’Orchestre philharmonique de Berlin, Kirill Petrenko, a fait vive impression au fil d’un programme conjuguant la Lulu-Suite de Berg et l’œuvre monumentale de Beethoven.

Kirill Petrenko, 47 ans, est un chef russe qui s’est fait connaître surtout à l’opéra. Discrétion, interviews au compte-goutte, refus de toute mise en scène de sa personne: il s’oppose en de nombreux points à son prédécesseur Simon Rattle. Très posé, le visage expressif, il dirige de manière économe, élargissant soudain le geste pour de grandes impulsions ou se balançant de gauche à droite – slalomant entre les notes – pour suggérer une idée de souplesse.