Une lettre d’amour aux Genevois. Avec vol d’étourneaux en sus sur les affiches. C’est ainsi qu’Eric Linder et Thuy-San Dinh ont conçu la dixième édition de leur festival Antigel. C’est ainsi qu’ils l’ont présentée à une centaine de journalistes et de professionnels rassemblés mardi à la salle Soutter, dans le giron de la tour de la RTS à Genève.

Dépayser l’amant est une façon d’aiguiser le désir. A chaque conférence de presse, son théâtre donc. Depuis 2011, le duo donne rendez-vous, entre fin janvier et février, à 50 000 amateurs d’escapades givrées sur des territoires mystérieux ou méconnus du canton, là où les troubadours de l’électro, de la techno ou de la pop n’ont pas leurs habitudes.