Un jardin potager, une piscine couverte, un aérodrome, une autoroute chinoise, des cimes alpines… Zut, ça vient de changer: un parking, un camping, un petit balcon garni d’une table, une voiture la nuit… Zut, ça a de nouveau changé: une berge labellisée Liechtenstein, une vieille ferme, Mexico City… Zut! Voici globalement l’expérience qui vous attend lorsque vous vous rendez sur le site de L’Encyclopédie du maintenant, concocté par l’artiste alémanique Kurt Caviezel et l’Université de Zurich.

Neuf webcams vous livrent leur vision du monde pour neuf secondes, avant d’être remplacées par d’autres. Vous plongez dans le réel, mais celui-ci va plus vite que vous. Seule manière de rattraper le temps: cliquer sur une image pour voir dérouler les vingt-quatre dernières heures filmées par cette caméra. Et alors se tisse une tout autre histoire. Immersion dans une vie de bureau, de village, d’autoroute. Une vie publique mais également privée. Bien que toutes les webcams utilisées soient en libre accès sur le web, le spectacle fascine et dégoûte à la fois, comme si l’on se livrait à une expérience sociologique et voyeuriste, à une gigantesque orgie de clichés Instagram, en moins esthétique.