Qui ? Eva Lindström
Titre: Dans les bois
Chez qui ? Autrement Jeunesse. Dès 6 ans

Il doit s’agir d’une question d’atmosphère; si cet album sort immédiatement du lot, s’il laisse une impression durable et indéfinissable, si on a eu le sentiment, tout au long de la lecture, d’être des invités privilégiés, c’est avant tout parce qu’Eva Lindström, auteure suédoise peu traduite en francophonie, a su créer un univers très particulier.

L’histoire se passe au cœur d’une forêt; les jaunes délicats et les gris bleutés accueillent la tendre verticalité de troncs délavés. Trois enfants vivent là, sortes de petits génies des lieux qui, avec le sentiment d’omnipotence propre à leur âge, décrètent «Ici, c’est nous qui décidons de tout.»

Certaines choses semblent pourtant leur échapper, comme le passage des saisons, et lorsque les arbres et les oiseaux fuient la forêt et que les pages se vident, la solitude, l’incompréhension s’installent en même temps que le froid de l’automne.

Entre fable et conte, cet album dit tout autant la force de la nature que celle de l’enfance, qui sait s’accommoder de l’extrême versatilité de l’existence, et jongle finement entre la permanence et l’éphémère.

Qui ? Gauthier David
Titre: Les Lettres de l’ourse
Chez qui ? Illustrations de Marie Caudry

Chez qui ? Autrement Jeunesse. Dès 6 ans

Les Lettres de l’ourse racontent un voyage et un amour: l’amour de l’ourse pour un oiseau, reparti en ce début d’hiver sur son île lointaine; et le voyage de l’amoureuse, qui ne supporte plus cet éloignement.

Une route et une narration à sens unique: on n’entend qu’une seule voix, celle de l’ourse qui, lettre après lettre, se raconte. De sensations en émotions, de découvertes en surprises, c’est toute l’aventure du départ vers un ailleurs qu’on lit ici, avec ses rencontres, ses chances, ses dangers et ses hasards.

La forêt, la mer, la montagne, le désert: les mots sont là pour évoquer les lieux, bien sûr, mais aussi pour calmer les peurs, amoindrir la solitude; chaque pas en avant est un petit bonheur pour l’ourse, puisqu’il la rapproche des retrouvailles – même si un coup de théâtre final les reporte à plus tard, à ailleurs.

Un album épistolaire dont la forme pourra surprendre dans un premier temps l’enfant lecteur, mais très vite il entrera dans ce type de narration qui laisse tant de place aux émotions.

Les images de Marie Caudry, douces, parfois mystérieuses, souvent oniriques, accompagnent le cheminement imaginé par son compagnon, Gauthier David.