L'organisation du Montreux Comedy Festival, festival de l'humour francophone, a annoncé mercredi renoncer à son édition 2020 qu'il comptait reporter à fin mai, en raison du refus de France Télévisions de différer son financement pour cette date.

Les organisateurs du festival «travaillaient depuis plusieurs semaines sur une édition de printemps» pour pallier l'annulation, en raison des restrictions sanitaires, de la 31e édition du festival qui devait se tenir du 2 au 8 décembre dans la ville suisse.

Le 9 décembre: A Montreux, où il aurait fait bon rigoler

Un coup de grâce

Si «cette proposition avait immédiatement reçu le soutien de la RTS, et du groupe Canal+, un des diffuseurs réguliers du festival en France», le groupe public France Télévisions «est venu donner le coup de grâce en refusant de reporter son financement», regrettent-ils. France Télévisions n'a pas souhaité commenter.

Le Montreux Comedy Festival est l'une des scènes de référence pour les humoristes francophones et sert notamment de tremplin pour les futurs talents.

«C'est triste»

«On ne s'attendait pas à ce que France Télévisions nous lâche comme ils l'ont fait. Ce qui est triste, c'est de ne pas pouvoir compter sur un partenaire quand on fait tout pour continuer à exister en reportant l'édition de six mois», déplore Yann Renoard, directeur général de Montreux Comedy.

Selon ce responsable, le groupe français avait signé une lettre d'engagement pour contribuer financièrement à trois éditions de 2018 à 2020. Or cette participation était cruciale dans l'enveloppe totale des droits de diffusion télévisés qui couvrent environ un tiers du budget total du festival, ajoute Yann Renoard.

Changement de ligne

«L'annulation pour cause de Covid leur fournit une excuse toute faite», déclare-t-il, notant que France Télévisions a notamment motivé sa décision par l'arrêt de France 4, qui diffusait ce spectacle. «Ils n'ont plus véritablement besoin de ce programme» et «la nouvelle équipe mise en place par la direction, ne disposant pas de moyens supplémentaires, doit arrêter certains programmes pour en lancer de nouveaux», dit-il.

Mais «nous sommes une entreprise solide et nous nous relèverons, d'autres diffuseurs seront sans doute intéressés par Montreux», conclut Yann Renoard.