Au milieu de toutes les préoccupations actuelles, peut-il y avoir de la place pour autre chose que la souffrance humaine? On dirait bien, à en juger par la vive émotion que suscite le mystérieux fait divers des chevaux mutilés qui secoue l’Hexagone depuis cet été, et qui reste encore sans conclusion. N’entrons pas dans le détail des sévices infligés. Disons simplement que le malaise qu’on ressent devant leur énumération est de nature à réveiller fantasmes et peurs archaïques à la pensée de cet agresseur sans visage. Quelle sorte d’être est donc susceptible de s’en prendre sans raison à des créatures qui lui sont livrées désarmées?

Lire aussi: Les policiers français sur la piste des tueurs de chevaux