Dans le paysage musical de son époque, Jan Dismas Zelenka (1679-1745) occupe une place originale. Contemporain de Bach, Handel et Telemann, le contrebassiste originaire de Bohême travailla toute sa vie à la cour de Dresde dans l’ombre de Johann Adolf Hasse, qui avait les faveurs du roi Frédéric-Auguste Ier – lui qui fondait sur Hasse tous ses espoirs en matière de rayonnement opératique de sa cité. Et pourtant. «Le langage de Zelenka était très novateur au niveau harmonique, précise le contre-ténor et chef d’orchestre Damien Guillon. Il effectue une sorte de synthèse entre le style italien et le style allemand.»