La seule chose qu’on pourrait regretter à propos de ce magnifique ouvrage superbement illustré est que son titre, Bonjour, Monsieur Courbet, artistes, amis, en vrac, 1956-2008, occulte un peu, par l’importance qu’il accorde à Courbet, le sens véritable de ces pages. Un titre plus adéquat aurait été par exemple De l’amitié considérée comme l’un des beaux-arts. C’est bien d’amitié, en effet, qu’il est question ici, d’une amitié comprise comme le mouvement par lequel Philippe Jaccottet a su se porter à la rencontre des œuvres de celles de ses connaissances qui étaient des artistes. D’une amitié comprise comme la ferveur et la reconnaissance que l’on peut témoigner à qui vous éclaire le monde d’une lumière qui en dévoile tel aspect inédit, bénéfique et même parfois émerveillant.

Lire aussi: José-Flore Tappy raconte la genèse de «La Clarté Notre-Dame», dernier livre de Philippe Jaccottet