«On ne voit bien qu’avec le cœur», déclarait le Petit Prince sous la plume d’Antoine de Saint-Exupéry. Eh bien, le temps semble lui donner raison puisqu’il aura fallu attendre la publication de quelque 160 lettres de la correspondance amoureuse de l’auteur et de son épouse pour mettre fin à près de vingt ans de conflit entre les différents ayants droit du Petit Prince.