«Tunnel» et «crossing Lines»

L’appétit international des producteurs français

Le 11 novembre, Canal + lancera «Tunnel», une ambitieuse coproduction avec la Grande-Bretagne. De son côté, TF1 mise sur les ouvrages à ampleur internationale. Nouveau chapitre pour la fiction TV hexagonale

Il y aura quelque nervosité, lundi 11 novembre au soir, à l’état-major de Canal +. La chaîne lancera sa nouvelle création, Tunnel, qui fait franchir un nouveau palier à la production de séries en France. Adaptée d’un feuilleton suédo-danois – on reviendra ici sur les deux versions –, Tunnel, ou The Tunnel, bat pavillons français et anglais. Réunion de deux traditions de fiction télévisuelle fort différentes, c’est peu dire. Cette enquête policière commençant par la découverte d’un corps dans le tunnel sous la Manche est produite par Shine France et Kudos, la seconde étant un acteur de poids du paysage britannique (notamment, MI-5 ou Life on Mars). Toutes deux relèvent du groupe Shine, dirigé par Elisabeth Murdoch, fille de son magnat de père.

Canal + avait déjà élargi son périmètre avec Borgia, dans ce cas avec un partenaire allemand, et avec un scénariste américain. Le suspense qui traverse la Manche renforce la mise, avec un budget coquet de 2 millions d’euros par épisode. L’adaptation de l’histoire originale scandinave est due à un auteur anglais. S’il y a choc des cultures à l’image, la fiction connaît son Entente cordiale, chaperonnée, sur le plan de l’imaginaire, par les initiateurs du nord.

Quels que soient les résultats, les démarches hexagonales récentes traduisent une ambition renouvelée. Ces jours, TF1 montre Crossing Lines. Ou les investigations de flics façon coqs en combat – pas si désagréables que cela, au demeurant –, coproduites avec une compagnie allemande, au casting franco-américain: Marc Lavoine, William Fichtner (échappé de Prison Break) et Donald Sutherland. Un choix, là, axé sur le prestige et le caractère hétéroclite de la distribution. Les stratèges français qui commandent les séries font leurs expériences. En soi, cet éveil, commercial mais aussi créatif, sera passionnant à suivre.

Les deux premiers épisodes de «Tunnel» sont montrés ce samedi et mardi prochain au Festival Tous Ecrans. Rens. www.tous-ecrans.com

Publicité