Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
L’hiver viendra, c’est acquis. Ensuite, les créateurs de GoT pensent à autre chose.
© HBO/RTS

Fiction tv

L'après-«Game of Thrones» divise déjà

David Benioff et D. B. Weiss, les créateurs de la série dérivée des romans de George R. R. Martin, songent à un feuilleton dans lequel les Etats-Unis seraient divisés, et l’esclavage toujours en vigueur. Tollé global autant qu’injustifié

Ils sont forts, David Benioff et D. B. Weiss. Les créateurs de Game of Thrones, d’après George R. R. Martin, semblent convaincre des fans toujours plus exigeants avec le début de la septième saison des chroniques de Westeros. Cela n’empêche pas la multiplication des spéculations à propos des conclusions de la saison 8, dans une année. Et voici que les compères défraient la chronique… à propos de leur hypothétique prochaine série.

A propos de la saison 7 de GoT: Les jeux de piste de «Game of Thrones»

Ces jours, la chaîne HBO a annoncé qu’elle donnait son feu vert au développement d’une uchronie, une fiction sur une possible autre histoire. La future Confederate forme l’hypothèse que les Etats américains du sud ont gagné une nouvelle guerre de Sécession, et existent indépendamment des Yankees, et n’ont plus Washington comme pouvoir fédéral. Les Etats-Unis sont divisés en deux, avec pour conséquence la continuation de la pratique de l’esclavage.

La polémique, comme un départ de feu

Là, on s’en doute, cela devient délicat. Certains gazouilleurs deviennent féroces, accusant déjà les deux producteurs de racisme, de suprématie des blancs, etc. Un tweet devenu très populaire nuance, tout en fustigeant d’emblée: «Même si Confederate est une critique du racisme actuel, avons-nous vraiment besoin d’une nouvelle série sur la souffrance des personnes de couleur, écrite par des hommes blancs?»

Benioff & Weiss se défendent, non sans légitimité, en arguant que rien n’est encore écrit pour de bon: il s’agit d’un projet dont la mise en œuvre ne commencera qu’après Game of Thrones. Qu’importe, les babillards des réseaux ont du temps à perdre.

«Game of Thrones» série des années Obama

Même résumée en trois mots, la piste Confederate a pourtant de quoi appâter. On peut poser qu’avec sa vision du monde sombre, multipolaire, incontrôlable, Game of Thrones raconte d’une certaine manière les années Obama: chercher d’improbables occasions de paix dans un contexte de guerres permanentes. Le retour à la seule Amérique, fictive, mais surtout divisée, aurait quelque prise avec le nouvel air du temps.

Une lecture de la série par Olivier Meuwly: «Games of Thrones», pour comprendre la politique d’aujourd’hui


Tous nos articles sur les séries TV.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Comment faire peur au cinéma?

Du «Voyage sur la Lune» à «La nonne» en passant par le «Projet blair witch»: comment le film d'épouvante est-il né et comment ses codes ont-ils évolué au fil du temps? Décryptage en images

Comment faire peur au cinéma?

n/a