L’emprise. Les spectacles de la Brésilienne Christiane Jatahy sont des nasses. Ils vous attrapent, vous mettent cul par-dessus tête, vous éclairent. Entre chien et loup, au Festival d’Avignon avant la Comédie de Genève, qui le produit, agit ainsi, comme son What if They Went to Moscow?, en 2018 à la Comédie déjà. Une bande d’amis et d’amies s’interrogent sur le libre arbitre, notre aptitude à faire dissidence, à ne pas reproduire le scénario du pire. Ils testent leur humanité. A cette fin, ils décident de rejouer Dogville, ce film de Lars von Trier où Nicole Kidman, dans le rôle de Grace, se réfugie dans un village, prétendant fuir des bandits. Tous les habitants lui ouvrent les bras d’abord, avant de les refermer en tenailles assassines. C’est cette équipée que Tom, beau gosse au tourment solaire (Matthieu Sampeur), vous explique en préambule. L’expérience sera filmée en direct, poursuit-il, pour qu’elle serve d’exemple.