D’abord, on choisit le papier. En-tête coquelicots, fond marin, ou volutes orangées? Ensuite, on choisit l’encre, la couleur. Ce sera rouge bourgogne. Et puis la plume, bec griffeur ou bec caresseur? Une fois doté, on s’assied un peu plus loin, à l’abri des regards pour écrire à l’ami, l’aimé, l’élu du cœur.

La ruse d’Alfred de Musset

Installé tout près de la place du Marché, à La Chaux-de-Fonds, «Le Service public des facteurs d’amour» imaginé par la compagnie française Hydragon apporte une touche tendre au Festival des Six Pompes. Un air d’autrefois avec ces facteurs habillés à l’ancienne et cette plume qui salit les doigts. Mais sans dédain pour la technologie puisque l’expéditeur est photographié et directement transformé en timbre-poste collé sur l’enveloppe tandis que le cachet de notre choix scelle l’envoi…

Les drôles en casquette ont aussi leur fanfare type new orleans et offrent encore un service minute. «Le Vélogramme» ou comment adresser un mot doux à une personne repérée sur place. Le papier est bleu, l’audace fait rosir. Sur les parois de la petite cahute de bois, des missives historiques encouragent les timorés. Comme cet écrit d’Alfred de Musset à George Sand où les premiers mots de chaque ligne composent une invitation bien plus directe que l’ensemble de la lettre… La plume croche? Le papier résiste? Le buvard, tout un art? «Vous êtes sensas!», a témoigné sur un billet une spectatrice du Festival. Sensas et sans âge, comme les élans du cœur.

www.hydragon.fr