En images fixes ou vidéos, elles font du corps et de l’identité de l’artiste des armes pour dénoncer sexisme, inégalités et violences contre le féminin. Dans les années 1970, l’art féministe se retrouve au cœur d’une avant-garde œuvrant pour un changement des rapports entre genres. Issue de la collection Verbund à Vienne, Une Avant-garde féministe est une exposition réunissant 450 réalisations de 72 artistes – d’Europe majoritairement germanophone, d’Amérique du Nord et latine essentiellement. A l’enseigne d’un art pensé comme moyen d’empowerment, celles-ci s’emploient à subvertir, si ce n’est mettre en lumière, la domination et les archétypes propres à une culture patriarcale et des canaux de diffusions de l’art en mains masculines. Le privé et l’intime sont donc, ici, éminemment politiques.