Genre: chroniques
Qui ? Françoise Giroud
Titre: Françoise Giroud vous présente le Tout-Paris
Chez qui ? Gallimard, 460 p.

Quelle plume, Françoise ­Giroud…! A l’occasion du dixième anniversaire de la mort de la journaliste, trois livres paraissent chez Gallimard: Histoire d’une femme libre, sa première autobiographie, inédite, Garde tes larmes pour plus tard, l’enquête sur sa vie par son amie Alix de Saint-André (voir LT du 23.01.2013), et Françoise Giroud vous présente le Tout-Paris, soit les portraits de célébrités parisiennes qu’elle signait dans France Dimanche dans les années d’après-guerre.

C’est Roger Grenier (journaliste, écrivain et éditeur) qui signe la préface. C’est lui qui, dans les années 1950, «avait le privilège» de relire les textes de Françoise Giroud à France Dimanche.

C’est toujours un privilège que de pouvoir les redécouvrir aujourd’hui. Le talent de Françoise Giroud explose dans ces tableaux, ces close-ups, comme elle disait en s’inspirant du New Yorker. Un peu à la façon des dessinateurs ou des photographes, on la devine tendre ses mains devant celles et ceux qu’elle rencontre pour délimiter le cadre, au plus proche, au plus vif de l’être.

On rencontre ainsi avec elle, Colette (qui la fait fondre), Jean-Louis Barrault et Madeleine Renaud, Marcel Carné, Christian Dior, Joseph Kessel, Edith Piaf (qui répond toujours au téléphone en criant qu’elle n’est pas là), Pierre Mendès France, François Mitterrand (imbattable au ping-pong). Qu’elle ait la dent dure (ne pas manquer Tino Rossi) ou non, que l’on connaisse ou pas la personne rencontrée, le plaisir de plume est grand. Avec cet art de l’entame, ces quelques phrases du début, qui condensent, buée des êtres, ce qui sera découvert par la suite. Lisbeth Koutchoumoff