«Pouvoir et Liberté: dans la seule vraie ville contemporaine de l'Expo, la plus antinomique des thématiques. Entre ces deux termes, il n'y a pas l'interpénétration qui lie par exemple nature et artifice à Neuchâtel. La particularité de Bienne est de regrouper de grosses expositions aux sujets plutôt lourds: l'argent, les âges de la vie, la nation ou encore le multiculturalisme. Sans compter qu'on y trouvera aussi les thématiques liées au futur, dont une exposition nationale est traditionnellement censée parler.

»Le risque existe que le visiteur fasse une indigestion. Mais c'est loin d'être inévitable: tout dépend de la forme sous laquelle la réflexion autour de ces thèmes est exprimée. Je pense qu'ils sont susceptibles d'intéresser la moitié de la population. C'est le travail inverse de celui mené sur les expositions qui font un peu plus appel à l'émotion et au rêve: pour eux, nous cherchons toujours un moyen de permettre au visiteur qui le souhaite d'aller plus loin. Entre les deux démarches, le public ne fera finalement pas la différence. Il sera attiré ou il ne le sera pas.»

A. W.