Pop-Folk

Laura Gibson, «La Grande»

Un nom qui rappelle des légendes, un titre faussement grandiloquent (allusion, dans les faits, à un bled perdu de l’Oregon) et un entourage qui ne fait pas non plus dans la modestie

Genre: Pop-folk
Qui ? Laura Gibson
Titre: La Grande
Chez qui ? (City Slang/TBA)

Un nom qui rappelle des légendes, un titre faussement grandiloquent (allusion, dans les faits, à un bled perdu de l’Oregon) et un entourage qui ne fait pas non plus dans la modestie (Joey Burns de Calexico, Meric Long et Logan Kroeber de The Dodos). L’Américaine Laura Gibson s’installe un peu plus dans le paysage néo-folk avec un quatrième album saisissant. Ses charmes? Ceux d’une voix sucrée, qui avance sans forcer, comme celle d’une Alela Diane à ses débuts. Et des chansons aux charpentes solides aussi, servies par des mélodies claires et immédiates (seul «The Fire» tombe dans la facilité) et par des arrangements affinés. On est là dans un nouveau précipité réussi, dans une cohabitation heureuse de vieilles traditions et de modernité.

Publicité