Spécialiste de littérature orale, la Neuchâteloise Lauranne Milliquet a réuni dans ce recueil qui porte le nom de la plus haute montagne de l'île, le Gennargentu, la fine fleur des récits qui ont formé l'âme secrète de la Sardaigne. Terre de poésie, elle a développé durant douze siècles une civilisation

architecturale (dite nuragique) complexe, mais non écrite. A cette empreinte profonde se sont ajoutés 400 ans d'occupation espagnole suivis de la domination des Savoie, qui interdisent l'usage du dialecte. Les contes sont donc une affirmation de l'identité sarde, quel que soit leur genre: mythologiques et légendaires, religieux et philosophiques, merveilleux et fantastiques, érotiques et facétieux. L'auteure en présente et en commente plus d'une cinquantaine, et elle les assortit de conseils pour les choisir et les raconter aux enfants, aux adolescents ou aux adultes. Au fil des pages, on découvrira ainsi la vie antérieure de Judas, la raison pour laquelle les Sardes ne tuent plus leur vieux père ou l'astucieuse manière de persuader son mari qu'il n'est pas cocu….