Laurence Voïta remporte le Prix du polar romand 2021 pour son roman Au point 1230. L'enseignante et dramaturge de la Tour-de-Peilz (VD) a été préférée aux deux autres finalistes, Olivier Chapuis et Marc Voltenauer.

Au point 1230 est le troisième roman de la Vaudoise. «J'ai été surprise, car je ne pensais pas qu'il y avait suffisamment de noirceur dans mon écriture pour mériter le prix du polar», a déclaré Laurence Voïta à l'ATS. D'autant plus que c'est le premier ouvrage qu'elle a écrit dans ce genre.

Le fruit d'une collaboration

Elle n'a d'ailleurs pas pensé tout de suite à en faire un polar: «J'étais partie sur cette idée de billet de loto, sur le rapport entre deux personnes, l'un qui le perd, l'autre qui le trouve.» C'est son mari, le comédien Michel Voïta, qui lui a soufflé l'idée d'en faire un polar. Et elle s'est prise au jeu. L'écrivaine travaille déjà sur la suite: «Je me suis attachée aux personnages. Je ne vais pas les lâcher comme ça».

Ce prix la conforte dans son envie d'écriture «déjà bien ancrée». Elle a aussi écrit une pièce de théâtre, une comédie, que son mari a montée, En cachant les oeufs. «Bien accueillie», elle a été jouée avant la pandémie au Théâtre Montreux Riviera.

C'était la première fois que Laurence et Michel Voïta collaboraient sur une création. «Il nous a fallu beaucoup de temps pour arriver à se dire qu'on allait réussir à faire des choses ensemble, en plus de partager notre vie», sourit-elle. «Et on a envie de développer ce travail en commun pour la scène comme pour le petit ou le grand écran».

«Une plume sensible et vive»

Pour en revenir au livre primé, sorti dans la nouvelle collection MystER des Editions Romann, les membres du jury saluent la «plume sensible et vive de l'auteure» qui se met «au service de personnages familiers, attachants et crédibles», peut-on lire dans un communiqué du Service des bibliothèques et archives de la Ville de Lausanne, qui organise ce prix. Ils mentionnent notamment le personnage de Bruno, policier à l'aube de la retraite et fanatique de trains miniatures.

Doté de 3000 francs, le prix vise à valoriser la scène du polar en Suisse romande. Il est habituellement remis dans le cadre du festival Lausan'noir, annulé ce printemps. Au palmarès, Laurence Voïta succède à Marlène Charine, Frédéric Jaccaud, Nicolas Verdan et Joseph Incardona.