Tableaux tranquilles, silencieux, secrets au premier abord, qui organisent des espaces et des volumes. Il y a là des barques posées sur des étendues d’eau, du bâti ou en tout cas des formes qui l’évoquent, des roches, des arbres, des monts, des paysages; il y a là un dépouillement apparent – tout est nuances de noir dans ces dessins de différents formats faits au fusain – et une netteté des différents objets qui occupent chacun leur place avec plénitude. Dans ces dessins, l’œil se promène en confiance, une forme de sérénité s’installe, un rapport intime se crée avec ces paysages.