Réunis à l’Hôtel de Ville, la municipale Silvia Zamora, Jean-Claude Givel, président de la Fondation du Béjart Ballet Lausanne et Gil Roman, directeur artistique et président de la Fondation Maurice Béjart, ont signé les documents. Le syndic Daniel Brélaz a souligné l’importance du moment.

Désormais, la convention, qui s’étend jusqu’en 2014, sera reconduite d’office sauf dénonciation d’une des parties. Pour Daniel Brélaz, ce changement marque «une relation mutuelle de confiance» entre Lausanne et la compagnie.

Grand bonheur

Gil Roman s’est dit «très heureux» de pouvoir «enfin» signer cette convention. «Les volontés de Maurice (Béjart) sont réalisées aujourd’hui», a-t-il ajouté en parlant de «grand bonheur», avec notamment la réunion en une entité du ballet de l’école Rudra-Béjart.

Interrogée sur l’engagement financier de la ville dans le Béjart Ballet Lausanne (BBL), Silvia Zamora a rappelé que la subvention actuelle se montait à 4,5 millions de francs par an, sans compter la mise à disposition des locaux. La subvention devra «probablement être augmentée», a déclaré la responsable de la culture.

Soutien plus important

La discussion se fera après le bouclement de la saison actuelle. Silvia Zamora a mis en exergue une situation financière générale difficile pour les troupes, avec notamment pour le BBL l’annulation de deux tournées en Russie et en Israël. Elle n’a pas articulé de chiffres mais mentionné seulement un soutien «encore plus important» à octroyer au BBL.

Président de la Fondation du BBL, Jean-Claude Givel a relevé pour sa part des soucis de «logistique». Les locaux dans lesquels se trouve le BBL depuis 23 ans étaient conçus pour ne pas durer. Il faut trouver des financements complémentaires, «le BBL a besoin de plus d’argent qu’aujourd’hui», a-t-il affirmé.

Place à la création

Jean-Claude Givel a évoqué également des «voies nouvelles» en matière artistique. Il faut avoir «à coeur de monter pas seulement le registre de Maurice Béjart», mais aussi de mettre sur pied des projets inédits. «Faire une création a un coût», a-t-il noté. Gil Roman n’a rien voulu révéler de ces «voies nouvelles». Maurice Béjart est décédé le 22 novembre 2007 au bord du Léman. Le BBL a été créé en 1987 à Lausanne.