A Lausanne, La Nuit des musées s’écoute à la radio

Animations Ce samedi, c’est un poste autour du cou qu’on pourra découvrir les programmes de 24 musées

Pour beaucoup, la radio est un symbole de la nuit. Nuit d’insomnie, où les musiques et les voix relient les isolés. Ce week-end, à Lausanne et Pully, la radio se veut plus rassembleuse que jamais. Le bon vieux poste est le symbole choisi pour la communication de La Nuit des musées, dessinée par la graphiste Florence Chèvre. Le principe: on achète pour 10 francs un grand dessin de radio (gratuit pour les moins de 16 ans) et on entre dans 24 musées et institutions dès 14h ce samedi.

Mieux, cette année, il s’agit de collectionner les autocollants aux entrées. Dès qu’on en a collé cinq sur sa radio, on peut, en plus, gagner la gratuité dans tous les musées jusqu’à la fin de l’année. En bref, La Nuit des musées fait tout pour stimuler son public.

AlohatNet

Et du côté des programmes? Voici quelques idées plutôt nocturnes. Même si l’on pourra se rendre dès 14h au Musée Bolo, à Dorigny. Le passage par cette collection de matériel informatique semble inévitable cette année. Ces dingues de technologie se proposent de construire une réplique fonctionnelle du premier ordinateur Apple, l’Apple I., dont on fêtera l’an prochain les 40 ans. Ils feront aussi découvrir l’histoire du premier réseau de communication informatique par radio, AlohaNet, développé en 1970 par l’université d’Hawaii.

Le Musée cantonal des beaux-arts, place de la Riponne, a verni jeudi une vaste exposition consacrée à Giuseppe Penone. A 20h, 22h et minuit, des étudiants comédiens de la Manufacture (Haute Ecole de théâtre de la Suisse romande) y font découvrir les textes du sculpteur, également poète et écrivain. Tout, près, au Mudac, c’est le dernier week-end de l’exposition L’Eloge de l’heure. Un thème qui inspire à l’artiste Gianni Motti une performance sur la relation espace-temps, à découvrir à 22h, 23h, minuit et 1h. En alternance avec des séances de sophrologie, pour ne pas se laisser dominer par la course du temps.

Y en a point comme nous

Au Musée romain de Vidy, le spectacle est assuré par monsieur le directeur. Laurent Flutsch et le groupe 1, 2, 3 Gilles sont sur scène dès 20h30, en marge d’une exposition qui interroge les fondamentaux de l’identité vaudoise, Y en a point comme nous, à voir jusqu’au 14 février 2016.

Et toujours dans la nuit, pour ceux qui ne craignent pas la vue d’un cadavre, une taxidermiste expliquera son métier tout en préparant un oiseau à la naturalisation. C’est bien sûr au Musée de zoologie, place de la Riponne, à 21h30.

Et quand les musées commencent à fermer, place à la Radio Party. Ce n’est en effet pas qu’un concept ou un dessin. La radio de La Nuit des musées diffuse depuis l’arche du Grand-Pont depuis mercredi, sur 90.4 FM, et sur le site www.lanuitdesmusees.ch. Dès 17h, samedi, elle annoncera le lieu de la fête finale, où l’on est attendu radio sous le bras, pour participer au son général. A moins qu’on ne préfère écouter les DJ chez soi.