Pourquoi se lancer dans l'aventure d'un multiplexe qui nécessite un fort endettement? Parce que «ces structures augmentent la fréquentation de cinéma de leur région de 20 à 30%», expliquent toujours les promoteurs. Reste donc au moins 70% du public à capter chez les concurrents…

La concentration de salles permet surtout de réduire les coûts d'entretien et de personnel et renforce aussi les exploitants face aux distributeurs, les vrais maîtres du marché. Avec une seule salle, Jean-Daniel Cattaneo et Jean-Claude Steiner n'avaient pas le poids suffisant. Cependant, ils devront sans doute partager les grosses sorties américaines avec des salles du centre-ville. S'agissant du Cinétoile de Malley, les avis d'autres exploitants ne sont pas tendres: zone trop décentrée, bassin limité… Les objectifs de fréquentation avancés par les deux compères paraissent pourtant prudents: alors qu'ils annoncent un bilan annuel de 100 000 entrées dans leur salle du centre-ville, ils misent sur 400 000 à 500 000 entrées dans les six salles de Prilly. Une chose est sûre: s'ils réussissent leur pari, ils auront «bétonné» l'ouest lausannois à leur profit.