Les réflexes de survie font que, parfois, un être humain est prêt à tout pour sauver sa peau. Voici Gilles, un jeune Juif arrêté par les troupes SS dans la France occupée de 1942: alors que ses camarades d’infortune sont exécutés sommairement, il s’exclame soudainement qu’il n’est pas Juif, mais Persan. Il brandit en guise de preuve un petit livre, Les Mythes de la Perse, qu’il vient d’échanger contre un sandwich à un Afghan. Le voici pris à son propre piège: un capitaine nazi rêvant de s’installer après la guerre à Téhéran cherche justement quelqu’un capable de lui apprendre le farsi… Devenu Reza, Gilles est condamné à inventer un vocabulaire qu’il ne connaît pas pour l’apprendre à ce gradé allemand que l’on devine peu enclin à épouser jusqu’à l’aveuglement les principes barbares du Troisième Reich.