Littérature

L'écrivaine zurichoise Sibylle Berg récompensée à Vienne

«Triptyque de haine - Comment sortir de la crise», une pièce qui critique le capitalisme, a été récompensée dimanche soir lors des prix du théâtre Nestroy Vienne

L'écrivaine zurichoise Sibylle Berg a été récompensée dimanche 24 novembre à Vienne lors des prix du théâtre Nestroy - l'équivalent des Molière français - pour sa pièce «Triptyque de haine - Comment sortir de la crise». Le Théâtre de Bâle est reparti les mains vides.

L'oeuvre de la Suissesse originaire de Weimar, «Hass-Triptychon - Wege aus der Krise» en version originale, a été présentée lors du Festival de Vienne en mai de cette année. L'histoire, qui critique le capitalisme, se déroule dans une petite ville en bordure d'autoroute où le travail et l'ennui transforment les simples habitants en marginaux.


Au milieu de cette tristesse, un soi-disant maître de la haine fait irruption et les invite à une séance de thérapie. Au début du mois de novembre, l'écrivaine a remporté le Prix suisse du livre 2019, qui récompense une oeuvre germanophone, pour son roman «GRM. Brainfuck».

Bâle bredouille

Le Théâtre de Bâle qui espérait remporter le «Nestroy» de la meilleure représentation de langue allemande pour «Tartuffe oder das Schwein der Weisen» est reparti bredouille. La catégorie a été remportée par le Kammerspiel de Munich et la pièce «Dionysos Stadt», longue de dix heures.

Lire aussi: Sibylle Berg et Ingo Schulze. Le puzzle de la réalité

Les prix Nestroy sont des récompenses de théâtre non dotées attribuées par la ville de Vienne en Autriche depuis 2000. L'événement est aujourd'hui considéré comme l'un des prix de théâtre les plus importants dans l'espace germanophone. Le prix est dénommé d'après le poète autrichien Johann Nepomuk Nestroy.

Publicité