Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
L’écrivain genevois verra bientôt les personnages de son deuxième roman prendre vie sur les écrans.
© Kai Forsterling

Série TV 

L’éditeur de Joël Dicker a dit non à Spielberg

Approché par le célèbre cinéaste américain pour adapter «La Vérité sur l’affaire Harry Quebert» à l’écran, l’éditeur de Joël Dicker a refusé. Spielberg ne lui avait pas accordé un dîner

On l’apprenait la semaine dernière: La Vérité sur l’affaire Harry Quebert, best-seller du Genevois Joël Dicker, sera adapté au petit écran. Une série de dix épisodes commandés par TF1 et dont le tournage a déjà commencé au Québec. Le casting, international, compte notamment Patrick Dempsey dans le rôle du personnage principal.

Lire la chronique: Ma promesse faite à Dicker

Derrière les manettes, le Français Jean-Jacques Annaud (réalisateur du Nom de la rose ou encore de Sept Ans au Tibet), sélectionné parmi une centaine de candidats… et pas des moindres. Invité dimanche prochain de Pardonnez-moi, Joël Dicker confie dans un extrait déjà diffusé de l'émission animée par Darius Rochebin que Steven Spielberg lui-même s’était montré intéressé pour adapter son livre. Mais Bernard de Fallois, l’éditeur de l’écrivain genevois, a fini par décliner l’offre car le réalisateur américain ne lui aurait pas accordé un minimum de son temps.

«De Fallois lui a dit: si vous êtes intéressé, vous devez venir à Paris déjeuner avec moi. On lui répond que Spielberg est très occupé, qu’il n’a pas le temps. Alors il a répondu: s’il ne vient pas, c’est que ça ne l’intéresse pas», raconte Joël Dicker.

Des films «pas très bons»

Si ce dernier avoue avoir été «comme un chien fou avec les yeux brillants» en apprenant l’offre du célèbre cinéaste, associé au studio DreamWorks, pas de regrets pour autant. L'auteur trouve d’ailleurs que «les derniers films de Spielberg ne sont pas très bons».

De retour de Forestville, petite localité canadienne accueillant le tournage de la série, le Genevois ne tarit pas d’éloge sur la direction de Jean-Jacques Annaud, qui n’a encore jamais travaillé pour la télévision. «Annaud a mieux compris le livre que moi-même. C’est un bonheur de voir les pages vivre devant moi.»

Quant à un potentiel petit rôle dans la série, Joël Dicker entretient le mystère: «Peut-être que j’apparaîtrai comme figurant. Mais je ne vous révélerai pas de quelle scène il s’agit, pour que vous soyez obligés de tout voir!»


A (re)voir: Joël Dicker parle de son «Livre des Baltimore».

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Comment faire peur au cinéma?

Du «Voyage sur la Lune» à «La nonne» en passant par le «Projet blair witch»: comment le film d'épouvante est-il né et comment ses codes ont-ils évolué au fil du temps? Décryptage en images

Comment faire peur au cinéma?

n/a