C'est en découvrant à la télévision un reportage sur une femme qui vivait avec ses trois maris depuis dix ans qu'Andrucha Waddington, un jeune réalisateur brésilien de 30 ans, a eu l'idée de Moi, toi et eux. Les deux directrices de Black Movie ont sélectionné son film pour l'ouverture du festival. On découvrira donc, ce samedi à 19 h à Saint-Gervais Genève, l'histoire de Darlene, polyandre sans complexe, qui fait des enfants aux hommes qu'elle aime, comme de petits cadeaux de la vie.

Ce sera aussi le coup d'envoi de toute une série de films, portraits de femmes, héroïnes au jour le jour, ou faisant face à la crise, à la guerre. Un programme prometteur d'une belle variété de regards et de styles cinématographiques. A commencer par Pas un de moins, film de Zhang Yimou malheureusement très mal distribué par Buenavista International (tout comme le film d'ouverture heureusement repris par Trigon). L'héroïne du cinéaste de The Road Home est cette fois une institutrice de 13 ans (samedi à 22 h).

Siméon n'appartient pas à la sélection de films sur les femmes, mais à celle de la geste musicale noire. C'est le film d'une femme, la réalisatrice martiniquaise Eu-zhan Palcy, qui a conquis très tôt les jurys de cinéma, avec Rue Case-Nègres (Lion d'argent et César du meilleur premier film en 1983) et Une Saison blanche et sèche (Prix Orson Welles en 1989). Chanteuse avant d'être cinéaste, elle sera là pour présenter Siméon, un conte musical entièrement produit et réalisé aux Antilles (lundi 2 à 17 h 30 à Saint-Gervais).

El. C.

Saint-Gervais Genève,

rue du Temple 5, jusqu'au 8 avril.

Programme complet sur

www.blackmovie.ch