Les grands débats passent parfois par de petites anecdotes pour mieux se faire entendre. C’est ainsi qu’une polémique en sourdine accompagne depuis fin août l’évacuation en catastrophe de l’Afghanistan par les Occidentaux. Tout part d’un cliché pris à Kaboul en 1972 par une photographe suisse, Laurence Brun, partie faire un reportage sur ce pays au carrefour des routes d’Asie, qui a toujours exercé une forte fascination à l’Ouest. La photo est séduisante, elle a cette patine qui fige un moment unique dans un temps désormais lointain et inaccessible. Sa puissance visuelle l’a rendue célèbre à juste titre. Elle ne montre pourtant rien qu’a priori de fort banal. On y voit trois jeunes femmes souriantes se promener, les cheveux au vent et la jupe courte, à travers une rue passante de Kaboul.