«Fay ce que vouldras.» Tel est l’adage de l’abbaye de Thélème, ce monument tout droit sorti de l’imagination de l’écrivain François Rabelais en 1534 à la fin de Gargantua. C’est aussi celui qu’a choisi Jean-Christophe Groffe pour son ensemble, réunissant des musiciens formés à la Schola Cantorum de Bâle. «Thélème, c’est une abbaye où il n’y a pas de Dieu, un élément fondamental dans ma vie, plaisante le musicien qui se dit volontiers anarchiste. L’idée de «fais ce que tu voudras», c’est placer une confiance en l’être humain. Quand vous êtes libre, vous faites des choses intelligentes.» Voilà dix ans que Thélème chemine sur la piste de la musique ancienne et, fidèle à l’esprit de sa devise, l’ensemble entretient un dialogue vivant avec les œuvres de la Renaissance n’hésitant pas à les faire entrer en résonance avec des créations contemporaines.