Connaissez-vous Horace Pippin? Un des tableaux de cet artiste afro-américain autodidacte (1888-1946) dépeint une scène de guerre: des tranchées hérissées de fils de fer barbelés desquelles jaillissent, au milieu d’explosions, des fantassins américains blancs. Il nous a fallu scruter très attentivement cette œuvre, The End of the War, exposée durant l’hiver 2016-2017 au Musée du quai Branly, pour apercevoir, au premier plan, des silhouettes de soldats noirs, armes à la main, presque invisibles tant ils se fondent dans ce paysage de désolation évoquant les champs de bataille de la Première Guerre mondiale.