festival de locarno

Le léopard à Abrir Puertas y Ventanas

Vol spécial, de Fernand Melgar, est reparti de Locarno non seulement bredouille mais bafoué

Un film a transporté, bouleversé la 64e édition du Festival de Locarno : Vol spécial, de Fernand Melgar. Ce film, le seul documentaire de la Compétition, celui qui témoigne des plus hautes vertus humaines et cinématographiques est reparti non seulement bredouille mais bafoué.

Présidé par le producteur Paulo Branco, le jury, qui vaut moins que la somme de ses parties, a préféré attribuer le Pardo d’or à Abrir Puertas y Ventanas, de Milagros Mumenthaler, (Argentine/Suisse), un essai sur l’ennui adolescent conduit à travers trois personnages féminins en petite culotte.

Deux Léopard spéciaux du jury vont à Tokyo Koen, une histoire de fantôme, et à Hashoter, un policier israélien un peu maladroit. Le Léopard du meilleur réalisateur est attribué à Adrian Sitaru pour Sitaru Din Dragoste Cu Cele Mai Bune Intentii masculin (Roumanie) . Bogdan Dumitrache, qui tient dans ce film le rôle d’un trentenaire perturbé par l’hospitalisation de sa mère, reçoit le prix du meilleur comédien. La prix d’interprétation féminine va à María Canale, qui tient le rôle d’une des trois sœurs (oui, mais laquelle?) de Abrir Puertas y Ventanas.

Mention spéciale à Un amour de jeunesse de Mia Hansen-Løve (France/Allemagne)

Publicité