Livres

De l’esprit et du cœur dans un documentaire pour enfants

Des documentaires sans en avoir l’air! Ou quand le narratif et le scientifique se joignent pour parler très directement aux jeunes lecteurs

La mère est une auteure aussi connue qu’appréciée des enfants, la fille est linguiste, spécialiste du langage de ces mêmes enfants. Ensemble, Susie et Aliyah Morgenstern ont écrit La la langue. Sous ce merveilleux titre, qui convoque autant le musical hollywoodien que le psychanalyste Jacques Lacan, se cache une présentation de la naissance du langage.

Comment l’enfant devient-il un membre éminent de cette «espèce fabulatrice» chère à Nancy Huston? Comment, à partir de sons confus, va-t-il être peu à peu capable d’articuler, d’associer les mots pour en faire des phrases, de raconter des événements, de s’adapter à son locuteur, de lire, d’écrire et d’inventer?

Plaçant cet apprentissage magistral autant que spontané dans son contexte universel, l’ouvrage s’adresse directement à l’enfant, s’enthousiasmant de ses incroyables capacités naturelles, qu’il n’aurait pourtant pas lui-même l’idée d’applaudir! Serge Bloch, toujours partant pour faire rebondir, gesticuler et voltiger ses personnages sous le souffle malicieux de Susie – ici doublé du limpide savoir d’Aliyah – offre une multitude de petits dessins au trait, bourrés d’humour et d’humanité.

Du colibri à la lionne

Dans De quelle taille est ton cœur?, un album aux angles arrondis et au papier à peine satiné, les images et collages très graphiques et pourtant tendres de Jamie Aspinall accompagnent les interrogations d’un enfant au sujet de la taille du cœur de la poule, de l’ours, du colibri, de la lionne... Les animaux eux-mêmes vont assouvir sa curiosité, et leur réponse est double: elle dit le propre et le figuré, le physique et le symbolique. Le cœur de la baleine a les dimensions d’une botte de foin, «il retient en lui la grandeur des océans». Celui du moineau, de la taille d’une bille, «se réjouit du chant de [ses] amis».

Sous la plume de Nathalie Wyss et de Bernard Utz, cet organe de tout temps particulier retrouve son mystère, et l’enfant lecteur passe d’un enseignement scientifique à des sentiments d’amour ou d’appartenance.

En fin d’ouvrage, le garçon demande à ses parents la taille de son propre cœur. La réponse le replace au centre de l’univers, évoque les choix et les chemins à venir. Une belle quête proposée par la maison Helvetiq, tout récemment passée à l’édition jeunesse.


Aliyah Morgenstern et Susie Morgenstern

Illustr. de Serge Bloch

«La la langue – Comment tu as appris à parler»

Saltimbanque, dès 6 ans et pour tous.


Nathalie Wyss et Bernard Utz

Illustr. de Jamie Aspinall

«De quelle taille est ton cœur?»

Helvetiq, dès 4 ans.

Publicité