Je devrais vous parler des Nobel, je devrais vous parler de Proust ou de la suite de La Servante écarlate, toutes choses d’actualité. Et pourtant, en ce moment, j’ai une obsession de saison. Un poème qui ne me quitte plus, qui m’accompagne partout, que je relis sans cesse comme une formule magique.

Il est arrivé par hasard, comme souvent les poèmes.