Livres

L’Europe face à sa déchristianisation

Le divorce s’accentue entre les valeurs de l’Eglise et celles d’une Europe séculière où les milieux identitaires se réclament d’un christianisme avant tout culturel. Olivier Roy analyse cette évolution dans son nouvel ouvrage

Dans le débat politico-civilisationnel sur l’islam, Olivier Roy occupe une place à part. Spécialiste de l’islam centre-asiatique et notamment de l’Afghanistan, il porte sur l’islamisme contemporain un regard qui se veut dénué de tout essentialisme. Son analyse selon laquelle le djihadisme représente une islamisation de la radicalité plutôt qu’une radicalisation de l’islam s’inscrit dans cette ligne. Dans cet ouvrage, qui fait écho à un titre précédent, La sainte ignorance, il s’en prend à l’affirmation selon laquelle l’Europe est chrétienne. Qu’entend-on exactement par là? En quoi cela permet-il de comprendre ce qui se passe aujourd’hui?

Lire aussi:Olivier Roy: «Le salafisme n’est pas le sas d’entrée du terrorisme»