Des refrains chorégraphiés, des paillettes, des travelling solennels... et l'écho des bombes. Ce mardi à Turin, lors de la demi-finale de l'Eurovision, l'ombre de la guerre en Ukraine planera sur la scène – après s'être invitée en coulisses. A la suite de l'invasion fin février, l'Union européenne de radio-télévision (UER) a banni la Russie du concours. L'Ukraine, de son côté, envoie en Italie son Kalush Orchestra – avec autorisation spéciale, ses membres ayant tous l'âge d'être mobilisés. «Je retrouverai toujours mon chemin vers la maison, même si toutes les routes sont détruites», chantent les rapeurs dans Stefania, parmi les morceaux favoris de l'édition.